Retour à la page d'accueil des Petits Contes » Actualités » Atelier de Mirefleurs

Atelier de Mirefleurs

.

Atelier de Mirefleurs

.

Depuis le mois de novembre, je me rendais à l’école élémentaire de Mirefleurs.

Les classes de CP avaient un grand projet :

Créer des histoires sur Mirefleurs, mettre les mots en dessins et les conter aux maternelles lors de la journée de partage en juin.

Grace à une amie Conteuse de 

La Compagnie du Héron, Marie-Vincent MARION,

les professeures prennent contact avec moi.

.

De rencontres en rencontres, le projet se monte.

D’abord je suis venue partager mes histoires à moi, créées il y a quelques années :

Des histoires autour de l’eau.

Aux 50 enfants , j’ai partagé mes livres et toutes les histoires inventées avec les différents ateliers durant…

la dernière décennie. (déjà !)

Ils ont très vite compris qu’eux aussi pouvaient le faire !

Mais comment créer des histoires ?.. Ca a l’air dur non ? 

.

Pour le savoir, je suis revenue !

En une matinée, nous devions créer le squelette d’une histoire avec un groupe.

Une demi-journée pour les faire créer…

Challenge relevé !

En 4 matinées : 4 histoires, qui, allez savoir,  deviendront peut être des légendes !

.

Il faut dire que le travail était bien amorcé.

Riches de leurs visites avec une dame passionnée du village,

ils avaient retenu les lieux qu’ils voulaient partager avec leur futur auditoire :

Les gargouilles, le petit pont, le grand bac, le clocher de l’église, la fontaine molle, l’Allier…

De là est né :

« La légende du grand bac »

« Mire, Ramollo et Fleurs »

« La légende du Dragon »

« L’arbre pêcheur »

.

Après ma venue, ils ont durement travaillé sans moi.

Ils ont illustré et découpé l’histoire pour que chacun puisse conter un moment, un passage…

.

Quand tout cela a été fait, je suis revenue.

J’ai aidé, conduit, dirigé vers des horizons encore plus imagés pour libérer la parole.

.

Un jour, j’ai entendu une professeure me dire :

« Ils sont comme des fleurs épanouies après ton intervention »…

waouh…. quelle image… la voi(x-e) est donc bonne pour tout le monde.

.

Puis, le travail de la mise-en-scène est arrivé, ainsi que celui du regroupement et du spectacle…

.

Voir chaque groupe en individuel en se projetant sur un ensemble : J’adore 

.

Réunir et constater que cela fonctionne : Rassurant 

.

Voir les yeux s’écarquiller à chaque parole dite par et pour un enfant : Lumineux 

.

Prendre conscience que mes métiers de conteuse, animatrice, metteur en scène fonctionnent si bien ensemble : Jubilatoire

.

« Ces métiers sont complémentaires et apportent un équilibre à mes projets.

En avoir conscience est un fait, les mettre en application dans chaque projet est une réalité. »

.

Avant la représentation, faisons le bilan.

Les conclusions sont simples :

L’outil du conte est sans fond, inépuisable.

Il est puissant pour chaque enfant en tant qu’individu et au sein d’un groupe.

Il touche à tous les domaines : la créativité, le partage, la prise de parole, la mémoire, l’imagination, la concentration, l’écoute, le plaisir, la valorisation… 

Moi je le sais, mais je reste toujours éblouie.

Les professeures le découvraient, elles ne sont pas prêtes de s’arrêter…

.

Nous sommes lundi 22 juin, il est 8h45

.

La salle est prête, nous chauffons nos voix, nos corps.

Nous faisons quelques exercices de respiration, de concentration :

Rappels de ceux qui nous ont accompagnés durant l’atelier.

Derniers réglages de placement, de lumière…

Les maternelles arrivent pour découvrir la grande école, les grands qui les ont quitté l’an passé et…

un spectacle créé par eux tout seuls (et oui 😀 )

.

Tout le monde s’installe, je me présente, je présente le travail, je donne les consignes et

hop ! A eux de jouer !

.

enregistrement sur drive du spectacle

vous pouvez le transformer en mp3 sur ce site  :

Online Audio Converter

Je sais, le son n’est pas très bon, mais après tout,

ils ont donné tant de concentration durant la réalisation de ce projet,

vous pouvez bien tendre l’oreille 😉

.

Pour suivre les histoires, je vous propose de regarder les dessins.

La première histoire, « La légende du dragon » est illustrée par un grand livre déroulant.

5 enfants ont été mobilisés pour rouler au fur et à mesure et faire un accompagnement sonore.

.

Dessins de la première histoire : 

« La légende du dragon »

création de

Léo, Antonin, Gaëtan, Titouan, Valentin, Eden, Noah, Hugo, Thomas, Kim, Oscar, Yanis, Lesly, Léo

.

La L du D

La LDD
La légende du dragon

.

Les deuxième et troisième histoires, sont illustrées avec des grands livres.

Les dessins sont d’une telle justesse que les enfants pouvaient conter des détails rien qu’en les regardant !

.

Dessins de la deuxième histoire :

« La légende du grand bac »

création de 

Pith, Ilhan, Camille, Evan, Noa, Nans, Violaine, Tiago, Alexy, Axel, Coline

La légende du grand bacp3p4p10p11 p5p6 p7 p8 p9

.

La troisième histoire, les enfants l’ont contée sans regarder les dessins.

Toutes les images étaient bien installées dans chaque petite tête !

.

Dessins de la troisième histoire 

« Mire, Ramollo et Fleurs »

création de 

Guillaume, Axel, Evan, Esteban, Malina, Charlie, Emma, Lou, Paoline, Zoé

.Mire, Ramollo et Fleurspage 1page 2page 3page 4page 5 page 6 page 7page 8page 9 page 10page 11p1p2

.

La 4ème histoire

« L’arbre pêcheur »

création de 

Sam, Axel, Simon, Noémie, Guillaume, Jeanne, Amélia,  (Manipulateurs d’ombres)

Gaspard, Romain, Soline, Antonin, Laura, Maddy, Noa (Conteurs)

.

Comme j’aimerai vous partager des images, mais je n’ai fait que filmer…

J’ai oublié de prendre des photos… pourtant, corbeau, baleineau, dauphin, poisson, arbre, petit pont, étoile de mer… ont été dessinés par les enfants puis découpés par la professeure pour plus de sécurité !

Tous étaient bien représentés et le public n’a eu aucun mal à les reconnaître !

Les enfants ont conté et animé l’histoire en ombre chinoise.

Derrière le grand rideau blanc : les manipulateurs. Devant : les conteurs.

Droit à l’image faisant, je ne peux vous publier les photos 🙁

.

Voilà, le court récit d’une année ensemble.

.

Un grand merci à Claire et Babeth pour leur implication sans faille.

L’accompagnement d’un projet ne peut avoir un réel bénéfice sur les enfants si chacun, acteur, organisateur, intervenant s’implique, écoute, comprend, partage, pétille même.

C’est ainsi qu’à Mirefleurs ce projet a pu voir naître des enfants conteurs.

Bravo et un grand merci à tous, enfants et adultes.

Mille mercis pour ces mille sourires et images.

N’oubliez pas : faites confiance au conteur, il a toutes les images de l’histoire.

Vous avez juste à nous conter ce que vous voyez…

 

Christine

Logo Les Petits Contes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.